Qu’est-ce que le Pôle métropolitain du Genevois français ?


Le Genevois français compte près de 420 000 habitants, 116 000 emplois et 18 000 entreprises. Il est composé de huit intercommunalités, représentant 120 communes situées dans les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie. Il constitue la partie française du Grand Genève, agglomération transfrontalière de plus d’un million d’habitants.

Créé le 1er mai 2017, le Pôle métropolitain succède à l’ARC Syndicat mixte, aujourd’hui dissous, et représente une nouvelle étape de la structuration du territoire. Ainsi, l’Association Régionale de Coopération (ARC) des collectivités du Genevois français initiée en 2001 et créée en 2004, avait abandonné son statut d’association pour devenir, en 2010, l’Assemblée Régionale de Coopération (ARC) du Genevois français Syndicat mixte. Le Pôle métropolitain, qui lui succède, constitue le premier établissement de cette nature en Haute-Savoie et dans l’Ain.

La création du Pôle métropolitain permet de renforcer les capacités d’action des élus du Genevois français, de porter des projets structurants et de renforcer les partenariats au sein du Grand Genève et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Car c’est bien du développement d’une agglomération internationale de dimension européenne dont il est question.

Ainsi, le Pôle métropolitain incarne le nouveau levier français pour assurer la cohérence du développement du Genevois français et du Grand Genève dans les domaines suivants :

  • le développement des transports publics et des nouvelles mobilités ;
  • la transition écologique du territoire ;
  • la création d’emplois et le développement de la formation et de l’enseignement supérieur ;
  • la préservation des espaces naturels et agricoles.
120
Communes
2 communautés d'agglomération,
6 communautés de communes
420 000
habitants
INSEE 2017
4 ème
Pôle métropolitain d'Auvergne-Rhône-Alpes

Les 8 membres

Qu'est-ce qu'un pôle métropolitain ?

Un pôle métropolitain est un établissement public constitué par accord entre des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre, en vue d’actions d’intérêt métropolitain, afin de promouvoir un modèle d’aménagement, de développement durable et de solidarité territoriale. Les organes délibérants des établissements publics de coopération intercommunale se prononcent, par délibérations concordantes, sur l’intérêt métropolitain des compétences qu’ils transfèrent ou des actions qu’ils délèguent au Pôle métropolitain.

Le Genevois français, un territoire à enjeux

Avec un taux de croissance de 2,1 % par an depuis 10 ans, le Genevois français connaît un rythme de croissance démographique parmi les plus importants d’Europe : il accueille plus de 10 000 habitants supplémentaires par an. Il doit ainsi relever de nombreux défis en termes d’équipements des territoires pour assurer un développement équilibré, maîtrisé et durable à l’échelle de son bassin de vie mais aussi dans le cadre du Grand Genève, entre France et Suisse.

Ce territoire transfrontalier connaît des déséquilibres sociaux, environnementaux et économiques. Le Genevois français est confronté à une véritable explosion de la mobilité avec un phénomène de congestion aux frontières (650 000 passages de douane par jour aux frontières du canton de Genève) ainsi qu’à de fortes disparités dans l’accès aux équipements et en matière de services à la population (santé, culture, formation, etc.).

Il doit en outre veiller à mieux répartir la production de logements et la création d’emplois à l’échelle de l’agglomération et faire face à un développement urbain induisant une pression sur l’environnement, sur la qualité de l’air et sur les terres agricoles.

C’est l’enjeu principal du Pôle métropolitain du Genevois français : bâtir, porter et déployer un projet collectif et cohérent capable d’engager le territoire sur la voie des nouvelles mobilités, de la transition écologique, de l’aménagement du territoire et du développement économique.